L'Echo des sept routes N°25 : L'énigme des panneaux chaussettes.

Publié le 8 Décembre 2014

Panneau de signalisation A4 : Chaussée glissante, également connu sous le nom de "Panneau Chaussette"
Panneau de signalisation A4 : Chaussée glissante, également connu sous le nom de "Panneau Chaussette"

Depuis plusieurs années toute la famille se mobilise régulièrement autour d’une question cruciale qui nous taraude et qui crée immanquablement une polémique à chaque fois qu’elle est évoquée. Cette controverse insoluble se déclenche toujours au cours d’un trajet en voiture effectué en compagnie d’au moins deux de mes enfants. En effet je m’interroge fréquemment sur ce sujet quand je suis seul au volant mais évidemment, en ce cas, point de controverse si ce n’est que la réponse définitive ne m’apparaît jamais clairement et suscite en mon esprit une foule de réflexions. Au cours des ans, cette question récurrente est devenue un thème incontournable parmi les conversations qui agrémentent nos trajets en voiture. Enfin, la dernière condition pour que soit évoqué ce problème est la présence de Capucine, ma deuxième fille. C’est elle en effet qui est à l’origine de la polémique puisque c’est elle qui, il y a quelques années à déclenché ces interminables palabres en déclarant un jour sans crier gare :

« Mais ça veut dire quoi ces panneaux chaussettes là ?

- Ces panneaux quoi ?

- Eh ben, tu sais bien les panneaux chaussettes !

- Mais Capucine qu’est ce que tu appelles « panneaux chaussettes » ?

- Ben les panneaux où il y a un dessin en forme de chaussette ! »

Ce fut à peu près en ces termes que fut mentionnée pour la première fois ce que nous pouvons appeler « L’énigme des panneaux chaussettes ». Le premier volet du mystère fut de déterminer ce que Capucine pouvait bien désigner sous le vocable de « panneau chaussette » Cette partie de l’énigme ne fut pas très longue à résoudre car c’est la fillette elle même qui s’exclama quelque kilomètres plus loin « Tiens regarde en voilà un autre ! » Nous pûmes donc savoir très facilement que les « panneaux chaussettes » en question n’étaient autre que les panneaux « Chaussée glissante », de type A4 selon la nomenclature officielle.

La deuxième partie de l’énigme semble plus ardue à résoudre car elle n’est toujours pas éclaircie à l’heure où nous rédigeons ces lignes. Elle peut se résumer à la question suivante : « Peux tu m’expliquer Capucine où tu vois des chaussettes dans ce panneau ? » Cette interrogation provoque en général chez l’intéressée une moue d’incompréhension et des récriminations acerbes envers toutes les personnes qui n’ont pas l’heur de percevoir la représentation, évidente à ses yeux, de chaussettes sur ce panneau. C’est le moment que choisit généralement Charlotte sa grande sœur pour faire remarquer que sa cadette ne dispose pas de toutes ses facultés mentales et que cette quasi hallucination récurrente constitue un symptôme inquiétant ou tout au moins une manie exaspérante. Ferdinand son petit frère ne fait lui qu’ajouter à la confusion en déclarant voir dans ce panneau tout autre chose que des chaussettes, la dernière de ces interprétations faisant mention d’une chaise longue. Si d’aventure une copine de Capucine se trouve parmi nous la conversation s’en trouve revigorée, d’autant qu’il s’en trouve qui partagent la même conception de la chose. C’est à ce moment de la discussion que le vacarme commence à envahir l’habitacle de la voiture pour devenir un brouhaha inaudible.

Mais je suis encore plus intrigué par le troisième volet de cette énigme, qui à mes yeux est le plus mystérieux : comment se fait il que depuis de si longues années je n’aie jamais pris le temps de m’arrêter près d’un de ces panneaux afin que Capucine nous montre sur place et sur pièce où elle voit se dessiner les fameuses chaussettes qui lui apparaissent si évidentes ?

La réponse n’est certainement pas univoque, mais je pense qu’au fond de moi même je suis très attaché à cette polémique récurrente. Elle fait partie de la famille au même titre que la table de la cuisine, le chien ou les albums de photos. Et si ce mystère devait un jour s’éclaircir, je pense que je ne regarderais plus ma fille de la même façon. Laisser cette question en suspens est une manière pour moi de préserver l’enfance de ma petite fille. Elle même de son côté n’insiste jamais pour s’arrêter auprès d’un de ces satanés panneaux afin de pouvoir justifier son point de vue, comme si elle même essayait de préserver quelque chose de magique en gardant pour elle cette vision des choses qui fait partie intégrante de sa singularité. Cette banale incompréhension alimente régulièrement des conversations pour le moins surréalistes au cœur desquelles flotte comme un parfum de fantastique comme il en existe dans "Alice au Pays des Merveilles". Je pense que nous tenons tous dans la famille à cette infime parcelle de magie que l’imagination fertile d’une petite fille de huit ans, alliée à son sens de l’humour inné, a su créer à partir d’un banal panneau de signalisation. Dans notre histoire familiale, ces panneaux resteront à jamais des panneaux "chaussettes" et je n'en croise jamais un sans avoir une pensée pour ma Capucine et sa gaieté permanente.

Puisse ce charme perdurer encore de nombreuse années, nous en avons tous besoin.

Pour ce petit miracle : Merci Capucine.

Rédigé par Philippe LEBOUCHER

Publié dans #Divers, #Rubrique éclectique

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Capucine Leboucher 13/12/2014 21:48

Déjà pour olivier on est plus en Gaule mais en France ( il va falloir que tu te remette à la page ), et pour tout ceux qui lisent ce texte j'espère que je suis pas la seule à voir une chaussette sur ce panneau!!

Oliver Samso 13/12/2014 16:41

Merveilleuse histoire, qui ressemble bien à cette petite famille, qui résiste, tel le village gaulois, aux
imprécations de ce monde hystérique, en colorant de poésie les journées que Dieu fait ...( Dieu, ou son Beau-Frère, y a aussi une polémique là-dessus ...)
J'adopte, ce jour et pour les siècles des siècles la dénomination Panneau chaussette ! en attendant l'apparition prochaine du Panneau slip, du Panneau cagoule ou du Panneau d'sous d'bras !!
Oliver Samso