Drame printanier dans un jardin Normand.

Publié le 14 Juin 2016

Drame printanier dans un jardin Normand.

Loritel, 28 Mai 2016

 

Un paisible après midi de Mai au jardin. 

Soudain retentissent cris d’alarme et cris de rage.

A l’ombre du grand frêne

S'élèvent les éclats d’une bataille volatile.

De ses puissantes serres l’épervier a plaqué le jeune merle au sol.

Les parents ne se résignent pas à voir le bec acéré déchirer leur enfant.

Déterminés, téméraires, indomptables

Les deux passereaux bravent le danger.

Et attaquent l'oiseau de proie. 

Un tourbillon d’ailes noires, de becs jaunes, et de pattes

S’abat sur le rapace.

Un temps, l’attaque est efficace.

Malgré la supériorité de ses armes

L’épervier, étourdi, campe sur la défensive

 

Cependant

Le rapace n'abandonne pas sa proie

Ni ne desserre sa mortelle étreinte

Il se défend âprementdécoche de vifs coups de becs.

Esquivant un instant les redoutables estocs

Les vaillants merles lui offrent

Un infime répit et il prend son envol.

Chasseur de haut vol, à l'incomparable adresse

Il emporte dans les airs

Le jeune oiseau agonisant

Et d'un battement d'aile disparait

Au coeur du bocage verdoyant

En vain poursuivi par les parents éplorés.

 

Le drame est joué. 

 

L’épilogue n’est pas si sombre qu’il y paraît.

En ce mois de Mai

L’épervier a lui aussi une famille à nourrir.

Rédigé par Philippe LEBOUCHER

Publié dans #Animaux, #Haïkus et Impromptus., #Bocage, #oiseaux

Repost 0
Commenter cet article