Une "nouveauté" venue du Japon...

Publié le 9 Mars 2017

Une "nouveauté" venue du Japon...

Une "nouveauté" venue du Japon...

Le japon a l’étrange capacité de transformer n'importe quelle activité de la vie quotidienne en discipline artistique. Les plus anodines pratiques se parent instantanément d’un exquis raffinement au contact du « Pays du Soleil Levant ». Quand nous, occidentaux mal dégrossis, prenons simplement le thé, les japonais se livrent à « La cérémonie du thé ». Les écoliers européens font des cocottes en papier pendant que les petits japonais pratiquent l’art de l’Origami. Et nos jardins à la française paraissent bien grossiers face aux jardins Zen...

   Régulièrement nous arrivent du Japon des pratiques aux noms étranges qui ne manquent jamais de rassembler de nombreux adeptes en mal de spiritualités orientales. C'est ainsi que nous avons récemment découvert l'existence du Shinrin-Yoku, littéralement, le bain de forêt. Cette discipline consiste à passer quelques heures en forêt, à s’imprégner de l’ambiance sylvestre et à retrouver le contact avec les arbres, le sol et la nature environnante, source de sérénité et d'harmonie. Des scientifiques japonais ont étudié de près les conséquences sur la santé de cette activité. Ils ont scientifiquement mesuré et listé les vertus de ce « bain de forêt", et le recommandent dans la prévention de nombre de pathologies. Ils ont par exemple mesuré les taux d'hormones du stress chez des adeptes du "Forest bathing" et les ont comparés à ceux d'individus témoins : ces taux sont moindres, ce qui contribue à prévenir l'hypertension artérielle, pathologie à l'origine de nombreuse complication cardio-vasculaires.  Cette forme de méditation est donc devenue une véritable thérapie avec de multiples indications. Cette très sérieuse étude confirme scientifiquement ce que nous savons tous : la forêt procure une sensation de bien être qui éloigne le stress et toutes ses conséquences néfastes. 

Je parle d’expérience… Car c'est exactement ce que je ressens dès que je m'assois au pied de mon hêtre. C'est cette expérience que je tente de partager avec vous dans cette modeste chronique. Tel Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans s’en rendre compte, j’assurais sans le savoir la promotion du Shinrin Yoku dans la Vallée de l’Airou.

La rubrique « Zen rural : assis au pied de mon hêtre dans mon petit bois…» devrait donc être rebaptisée « Initiation au Shirin Yoku ». C'est tout de suite plus distingué n'est ce pas ? 

Bien évidemment, on voit apparaitre de nombreux thérapeutes qui se font fort de convertir le plus grand nombre à la sylvothérapie, autre nom du « forest bathing » : on peut découvrir cette discipline en compagnie d’un guide spécialisé pour la modique somme de 15 € la séance d’une heure trente ! Je réalise tout à coup que depuis le temps que je pratique le Shinrin Yoku en autodidacte, j'ai économisé une somme considérable !

Au vu de tous ces éléments, mes escapades vers mon petit bois prennent instantanément une autre saveur. Car, après des années de pratique assidue, je pense avoir acquis une indéniable compétence en matière de Shinrin Yoku. 

Imaginez que  je croise quelque promeneur ou pêcheur aux abords de mon petit bois :

« - Alors, vous promenez votre chien ?"

" - Certes non ! Je l’initie au Shinrin Yoku... »

« - En tout cas, belle journée pour une petite balade en famille ?"

"- Que nenni ! Il s’agit là d’un stage de Shinrin Yoku ! D’ailleurs, si vous comptez rester ici plus longtemps, toute séance commencée étant due, je me verrai dans l’obligation de vous facturer 15 € pour ma prestation ! »

 

Invitation au Shinrin Yoku en autonomie complète. 

Rassurez vous, c’est à titre gracieux que toute la rédaction a le plaisir de vous inviter à découvrir le Shinrin Yoku. Car, n’en doutons point, cette pratique est une réelle source de bienfaits, et j’encourage le plus grand nombre à s’y adonner sans retenue, ne serait ce que parce que cela ne coute rien, justement ! Nul besoin de dépenser 15 euros pour s’imprégner de l’atmosphère du sous-bois, d’entendre résonner le chant des oiseaux sous les frondaisons, de sentir sous ses pieds la souplesse de l'humus, de passer sa main sur les troncs des différentes essences. Nul besoin d'initiation pour ressentir la force vitale qui émane d'un chêne, d'un hêtre ou d'un frêne : chacun peut vivre cette expérience de lui même. Vous pouvez découvrir tout cela, à votre rythme, sans l’aide de quiconque, comme l’ont fait nos ancêtres depuis la nuit des temps…Et pour ce faire, nous vous proposons une action concrète : chaussez bottes ou chaussures de marche et venez tout simplement passer quelques heures dans notre petit bois en autonomie complète

Une "nouveauté" venue du Japon...

En guise de conclusion, et pour joindre le geste à la parole...

« Tout ce qui n’est pas partagé est perdu » dit un proverbe Gitan. En vertu de ce principe, la rédaction se tient donc à la disposition des lecteurs pour vous indiquer où se trouve ce petit bois. Ce havre de paix n’est pas tout à fait facile d’accès mais, au prix de quelques efforts, vous pourrez vous y rendre en toute quiétude afin de vous imprégner de la beauté du lieu et de la sérénité qui en émane… Nul doute qu’après quelques visites nombre d’entre vous seront devenus des pratiquants chevronnés du Shirin Yoku et pourront en retirer tous les bienfaits ...

Repost 0
Commenter cet article