Un début d'explication ?

Publié le 10 Novembre 2016

Un début d'explication ?

    Depuis septembre dernier se propage aux Etats Unis une nouvelle crise de psychose collective concernant des "Creepy clowns", en français, "Clowns flippants". Ce personnage du clown effrayant, pur produit de la culture populaire américaine a été popularisé par des écrivains comme Stephen King et nombre de réalisateurs de films d'horreur. Cette rumeur de clowns effrayants menaçant des enfants surgit régulièrement à l'approche d'Halloween, au point de devenir un véritable marronnier... Cette rumeur a traversé l'Atlantique et depuis quelques années se manifeste aussi en Europe comme en 2014 dans le Nord de la France.  (Aparté : Non je n'arrive toujours pas à utiliser le nom ridicule de "Hauts de France" : fin de l'aparté".)

 Sociologues et spécialistes des rumeurs, légendes urbaines et de la culture populaire se répandent en multiples articles sur les causes, origines et conséquences de ce phénomène récurrent. Les psychologues quant à eux ont forgé le terme de "coulrophobie" pour désigner la peur exagérée des clowns, pathologie qui semble faire des ravages ! 

Et si nous tenions là une explication parmi d'autres ?

 

Je ne suis ni sociologue, ni psychologue, mais je ne peux m'empêcher de rapprocher l'émergence de cette psychose collective avec l'actualité politique américaine la plus récente.

     Par un paradoxe bien connu, chacun sait que nous éprouvons tous une trouble attirance envers ce qui nous fait peur ! Nous sommes tous des petits enfants qui jouent à se faire peur avec le monstre tapi sous le lit ou le croque mitaine dans le placard. Les américains ne dérogent pas à cette règle...

    Or il se trouve qu'en Amérique, tout est grand ! Cette délicieuse tendance à jouer avec ses peurs profondes prend donc chez eux des proportions gigantesques. Les États Unis sont sans conteste les plus gros producteurs de romans et de films d'horreur, genres qu'ils exportent avec succès à travers le monde entier... Le clown flippant et ses multiples avatars figure donc en bonne place parmi les stéréotypes que les Etats Unis nous font parvenir..

   Alors quitte à se faire peur avec les clowns glauques, pourquoi ne pas jouer avec le plus inquiétant d'entre eux ?

   Depuis quelques années, le parangon du genre avait fait son apparition sur les écrans américains. Pourquoi ne pas s'amuser à se faire peur avec lui ? On l'invite sur les plateaux de télé et on frissonne à l'idée qu'il pourrait même se présenter aux élections présidentielles ? Et quand il passe à l'action, on lui laisse la parole dans tous les médias...On tremble littéralement quand il arrive se faire désigner comme candidat du parti républicain malgré ses vociférations sarcastiques ! De blague douteuse qui ne fait rire personne, en rire sardonique tonitruant, il va finir par s'imposer sur tous les écrans, sur tous les supports...On en redemande, on ne peut plus se passer du délicieux frisson qu'il procure...

        Petit à petit le clown flippant échappe à tout contrôle. Ses outrances et son humour trash envahissent toute la société qui finit par se soumettre à ses exigences. On pense que tout cela n'est qu'un cauchemar, mais comme souvent dans les films d'horreur, le fait de se réveiller ne fait pas s'évanouir la terreur, bien au contraire ! Force est d'admettre l'horrible réalité. Mais il est bien tard. Le pays tout entier semble contaminé par l'insanité du sinistre personnage. Tout ce que l'on tente pour le contrer ne réussit qu'à lui donner plus de puissance. Puisqu'il est partout, pourquoi ne pas adopter ses points de vue délirants ? Poussons au maximum cette attirance malsaine ! Ne sommes nous pas le pays de la démesure ? Montrons au monde entier que nous pouvons terrifier la terre entière avec un seul clown ! 

         Le paroxysme de cette hallucinante frénésie a été atteint le 8 novembre 2016 à l'annonce des résultats des élections présidentielles américaines...

         Et c'est ainsi qu'en voulant jouer à se faire peur, les américains ont élu à la tête de leur pays le plus sinistre "creepy clown" jamais vu.

Un début d'explication ?

Rédigé par Philippe LEBOUCHER

Publié dans #Rubrique éclectique

Repost 0
Commenter cet article