L'Echo des sept routes N°40 : Zlatan plane sur Stamford Bridge : Une nouvelle incongruité historique !

Publié le 28 Mars 2016

"IBRAHIMOVIC PLANE SUR STAMFORD BRIDGE, LE PSG FILE EN QUARTS" : Le Figaro 10 03 2016.
"IBRAHIMOVIC PLANE SUR STAMFORD BRIDGE, LE PSG FILE EN QUARTS" : Le Figaro 10 03 2016.

"IBRAHIMOVIC PLANE SUR STAMFORD BRIDGE, LE PSG FILE EN QUARTS" : Le Figaro 10 03 2016.

      Par un hasard que je ne m'explique pas l'actualité récente est décidément fort riche en incongruités historiques. Après la découverte d'un boomerang Gaulois que nous vous avons relatée dans notre dernier numéro, nous sommes tombés le 10 mars dernier sur ce titre du Figaro : « Ibrahimovic plane sur Stamford Bridge » Pour votre chroniqueur rural, peu familier de l'actualité footbalistique, cette nouvelle est tout simplement hallucinante ! Après une rapide recherche sur Internet, il apparut que tous les journalistes sportifs confirmaient la nouvelle d'une victoire du PSG à Stamford Brige ce qui ne fit qu'aggraver notre stupéfaction : Par quel miracle le capitaine de l'équipe de football parisienne a-t-il pu survoler une bataille qui, à notre connaissance, a eu lieu près de York dans le nord de l’Angleterre…le 25 Septembre 1066 ? Aurions nous là la première preuve irréfutable de l’existence de failles spatio-temporelles ? 

La mort d'Harald L'impitoyable à Stamford Bridge (25 Septembre 1066) .Gravure de Wilhlem Wetlesen (fin du XIXe siècle)

La mort d'Harald L'impitoyable à Stamford Bridge (25 Septembre 1066) .Gravure de Wilhlem Wetlesen (fin du XIXe siècle)

Stamford Bridge ou la fin de l'Âge Viking.

La bataille de Stamford Bridge, ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Stamford_Bridge ), opposa Harald l’Impitoyable, roi de Norvège, à Harold Godwinson, dernier roi Anglo-Saxon d’Angleterre. Le roi Norvégien, que l’on appelle souvent « Le dernier Viking » avait des prétentions au trône d’Angleterre, fort disputé en cette année 1066. La mort sans héritier d’Edouard le Confesseur laissait le trône d’Angleterre vacant et de nombreux prétendants surgirent aussitôt des quatre coins de l’Europe. Notons au passage que le défunt Edouard, pourtant réputé fort sage, avait à la fin de sa vie fait preuve d’une certaine inconséquence puisqu’il avait promis le trône à pas moins de quatre personnes différentes ! Tenons nous là la première mention dans l’histoire de la Maladie d’Alzheimer ? La question mériterait d’être étudiée.

Harold Godwinson, qui était certainement le plus légitime à ce poste, avait réussi à se faire couronner roi avec l'assentiment de la noblesse anglaise. Ses concurrents ne tardèrent pas à se manifester les armes à la main. Premier à engager les hostilités, Harald l’Impitoyable débarqua dans le nord de l’Angleterre en Septembre et prit la ville d’York avec l’aide de Tostig, le propre frère d’Harold. Ce dernier ne se laissa pas impressionner et, grâce à une attaque surprise au moment où les vikings s’étaient relâchés, profitant de la configuration du terrain, il fond sur l’armée Norvégienne au lieu dit Stamford Bridge, le pont du gué de Stam, sur la rivière Derwent. La bataille est relatée avec force détails épiques dans la saga écrite par Snorri Sturluson[1]. L’affrontement fut extrêmement violent puisque Harald, que l’on appelle parfois « le dernier Viking, » y trouva la mort avec près des neuf dixièmes de ses troupes selon la Chronique Anglo-Saxonne.  Seuls une trentaine de bateaux norvégiens purent reprendre la mer sur les trois cents qui avaient accosté quelques jours plus tôt. Ce fut là la dernière tentative Scandinave de domination sur les Îles Britanniques et l’on considère cette date comme la fin de l’Âge Viking.

A peine avait-il remporté cette furieuse bataille, qu’Harold apprit que l’armée Normande venait de débarquer à Pevensey sur la côte sud du pays. Les troupes anglo-saxonnes durent traverser à marche forcée toute l’Angleterre à raison de quarante kilomètres par jour pour tenter de repousser ce nouvel assaillant. Après une telle ballade, c’est passablement éprouvés que les Anglo-Saxons arrivèrent le 14 Octobre 1066 au contact des Normands près d’une petite localité nommée Hastings. Guillaume le Conquérant y écrasera l’armée d’Harold qui mourra, si l’on en croit la Tapisserie de Bayeux, une flèche Normande fichée dans l’œil[2].

[1] Snorri Sturluson. La Saga de Harald l’impitoyable. Trad. Régis Boyer .Petite Bibliothèque Payot.

[2] Tapisserie de Bayeux : Scène 57.

Tapisserie de Bayeux : Les Housecarles anglo-saxons face à la cavalerie Normande à Hastings le 14 Octobre 1066

Tapisserie de Bayeux : Les Housecarles anglo-saxons face à la cavalerie Normande à Hastings le 14 Octobre 1066

Tapisserie de Bayeux sc. 57 : La mort d'Harold.

Tapisserie de Bayeux sc. 57 : La mort d'Harold.

Coïncidence, faille dans l'espace temps, où délire éthylique ?

Après ce bref rappel des évènements, revenons à notre première interrogation :

Par quel paradoxe temporo-spatial les joueurs du PSG ont ils donc pu se retrouver au milieu d’une mêlée opposant les redoutables housecarles anglo-saxons armés de haches de combat aux non moins redoutables guerriers vikings ?

Nul doute que si cela a vraiment été le cas, l’irruption de onze ahuris en short sur le champ de bataille a bien du faire rigoler les belligérants des deux camps, offrant ainsi un plaisant intermède à ces rudes guerriers chez qui les occasions de se fendre la poire ne devaient pas être si fréquentes.

Malheureusement, ni la chronique anglo-saxonne, ni la saga islandaise ne font mention de la présence de tels énergumènes à Stamford Bridge. Une telle apparition ne pouvait que marquer durablement les esprits en ces temps où la simple observation de la comète de Halley fut interprétée comme un message divin, funeste pour les uns, faste pour les autres ! Comment se fait-il alors, que le vol de Zlatan au dessus de la mêlée soit passé inaperçu ?

Premier élément de réponse : Les forces en présence avaient autre chose à faire que d'admirer les narcissiques évolutions aériennes d'un footballeur à l'ego notoirement sur-dimensionné. Trop occupés à s’entretuer à coup de hache, d’épées et de lances, les belligérants n’ont guère eu le loisir de lever la tête pour contempler la miraculeuse apparition d’un Zlatan triomphant survolant le théâtre des opérations.

Par ailleurs, plusieurs textes nordiques anciens attestent que, pendant les combats, les Vikings évitaient justement de regarder vers le ciel, afin de ne pas attirer l’attention des Valkyries qui, planant au dessus des champs de bataille, choisissaient les guerriers qu’elles devaient ramener au Festin d’Odin à la Valhöll, la célèbre Halle d’Odin. Le mot « Valkyrie » signifierait d’ailleurs « celles qui choisissent »(3). Une telle coutume ne pouvait que contribuer à occulter ce spectacle hallucinant. Par ailleurs, connaissant le caractère pour le moins ombrageux du personnage, il n'est pas certain que Zlatan eut apprécié qu'on le confonde avec une Valkyrie !

Troisième explication : Les journalistes sportifs du Figaro ont un peu trop forcé sur la bière dans les pubs anglais à la troisième mi-temps, ce qui les a poussé à un lyrisme exagéré, source de malentendus.

Quatrième explication : La cervelle de votre chroniqueur rural montre des signes évidents de surchauffe.

Quoi qu’il en soit, le mystère reste entier : si des lecteurs peuvent apporter le moindre élément d’explication à cette hallucinante nouvelle, la rédaction de l’ED7R se fera un plaisir de les relayer.

Et quelle que soit l’explication du phénomène, si ce genre de distorsions spatiotemporelles venaient à se répéter, on s’attendre dans les semaines qui viennent à des révélations fracassantes ? Le Figaro et l’Equipe pourront ils titrer « L’Olympique de Marseille bat le Bayern de Munich à Stalingrad ! », « Le Brésil écrasé par l’Allemagne à Waterloo ! », « Les All Blacks malmenés par Le XV de France à Pearl Harbour."

(3) Regis Boyer. Les Valkyries, Les Belles Lettres, 2014

Rédigé par Philippe LEBOUCHER

Publié dans #Incongruités historiques., #Rubrique éclectique

Repost 0
Commenter cet article

patrice 28/03/2016 23:01

victime du réchauffement climatique????

Philippe LEBOUCHER 29/03/2016 17:37

C'est une explication comme une autre ! Qui sait ?

patrice 28/03/2016 23:01

Victime du réchauffement climatique?????,

christian 28/03/2016 22:08

Le con grute au dessus de stamford bridge I agree